Cloud Informations – Août 2017

LE CLOUD : SOLUTION MAGIQUE ? EUPHORIQUE ? ADAPTEE A TOUS ?


Avec le Cloud (ou encore SaaS, VaaS, IaaS, PaaS, …) , comme pour d’autres solutions, il est malheureusement fréquent que certains commerciaux déploient des arguments qui n’en sont pas vraiment. Et cela pèse ensuite dans la relation de confiance entre le fournisseur et le client. Au lieu d’utiliser les arguments réels et mettre en avant les points clés du Cloud et les avantages concrets, la focalisation sur les tarifs et la rentabilité « immédiate » est trop symptomatique de ce qui est perçu pour certains clients.

Infrastructure Cloud de visioconférence

De la clarté avant tout et de la pédagogie !

Un des arguments utilisé le plus fréquemment est : « Vous n’avez plus de contrat de maintenance sur vos équipements, plus de contrat de support, pas d’évolution à gérer, tout est englobé dans la solution. » Oui ! … Mais non !

Trop souvent, il est présenté au client une solution globale, incluant l’abonnement Cloud et les « périphériques » associés. Et le tout est noyé dans une offre globalisée, trop générale.

Je prends l’exemple d’un client (PME d’environ 100 employés) qui a souscrit à une offre complète auprès d’une société tierce pour de la visioconférence, avec un accès complet à un Cloud et la mise en place de 4 salles de réunion, une salle pour chacun de ses sites. Ce client a souscrit à un Cloud pour 1 an renouvelable, qui lui permet tant de communiquer avec ses utilisateurs nomades qu’avec ses salles de réunion et bien entendu avec des sites externes, équipés ou non. Et puis au bout de 1 an, ce client reçoit un devis de renouvellement de la maintenance de toutes ses visioconférences en plus de son abonnement au Cloud … Devis expliquant que si les mises à jour des systèmes enregistrés sur le Cloud n’étaient pas faites en synchronisé avec son abonnement, du fait de la non-souscription au contrat de maintenance, il pourrait apparaître des dysfonctionnements et des pertes de fonctionnalités.

Et oui, car les équipements ne sont pas maintenus au même titre que l’abonnement Cloud. Ce n’est pas parce que vous avez un abonnement à un service SaaS que les équipements connectés sont garantis ou maintenus. Cela paraît simple et basique pourtant, mais la façon dont sont présentées certaines offres commerciales, notamment dans le cadre de solutions globales comme la visioconférence, cela ne transparaît pas d’évidence.

Certes ce client a préféré changer de fournisseur (tant mieux pour nous puisqu’il nous a choisi pour gérer sa solution), mais cela laisse présager, malheureusement, certaines pratiques qui pourraient se développer dans le futur avec la croissance du Cloud. Pour rappel, IDC prévoit une croissance de 24,4% cette année par rapport à 2016, et une croissance moyenne de 21,5% annuelle jusqu’en 2020.

Il est donc important de bien dissocier les items, entre les périphériques, leurs contrats de garantie et maintenance, et l’abonnement au Cloud. Et surtout bien expliquer au client les différentes lignes et l’articulation des éléments entre eux.

Et puis le Cloud reste pour un grand nombre d’entreprises un service et donc cela entre dans un budget de fonctionnement. Cela ne peut donc pas être englobé avec le matériel qui lui passe en investissement. Il est toujours possible d’avoir recours à la location longue durée pour les équipements, et certains leaser acceptent désormais de financer un ensemble global (abonnement en SaaS et matériel). Cela permet donc d’englober la totalité des briques nécessaires, avec les contrats de service associés sur la durée de la location. Et là, pas de surprise pour le client !

Cloud et communication visioconférence

Solutions Cloud : à maîtriser et bien étudier !

Il y a un grand nombre d’acteurs qui sont présents sur le Cloud et le mode SaaS, certains moins sérieux que d’autres et avec des solutions qui, en termes de fiabilité, ne sont pas totalement au point. Mais ces derniers pratiquent aussi des tarifs très agressifs, et sur le papier, il est difficile pour un client de s’y retrouver.

L’euphorie du SaaS, c’est aussi la déferlante de communication autour des entreprises, avec des promesses d’économies globales, de risques plus faibles en termes d’intégration à un Plan de Continuité d’Activité (PCA). Mais lorsque l’on discute avec certains assureurs ou sociétés de gestion de risque, il n’y a pas d’influence du tout que les solutions serveurs du client soient hébergées chez le client ou non, car dans tous les cas ils demandent une gestion de sauvegarde des données sur un élément extérieur à l’architecture principale. Dans le cadre du Cloud public, cela peut-être très difficile, car avec la mutualisation des VM, les hébergeurs ne donnent pas facilement accès à un hyperviseur ou la possibilité d’installer des solutions de sauvegarde ou même des anti-virus.

En revanche, un plan de gestion en responsabilité est primordial. Souvent, les sociétés proposant une solutions en SaaS sont hébergées dans des datacenter de grande ampleur (IBM Softlayer, Amazon, Equinix, …). Mais il existe des hébergeurs de plus petite taille bien entendu répondant à des besoins clients. Il est déjà arrivé quelques problèmes pour certains, avec des fournisseurs de solutions SaaS qui rejettent facilement la faute au datacenter en cas de soucis, pour se dédouaner de toute responsabilité.

C’est pour cela que le maillage du réseau du fournisseur de la solution Cloud doit être étudié de près aussi. Les clients doivent prendre en compte cela car c’est le coeur même du Maintien en Conditions Opérationnelles de la solution mise en place. Si un datacenter coupe, un autre doit prendre le relais sans pénaliser les applications et le fonctionnement de l’entreprise. Et si ce maillage est important, c’est l’argument fort ! Car même si la solution ne dispose que de quelques points d’accès, donc redondés, il y a fort à parier que peu d’entreprises pourraient se permettre d’avoir une architecture on-premise autant déployée. Sans compter sur les ressources matérielles à avoir, humaines pour gérer cela et financières.

Le Cloud adapté à tous ?

En conclusion, le Cloud est une solution, mais pas forcément LA solution. Cela est adapté à certaines entreprises, à certains besoins, certains clients mais pas à toutes les applications métier. Il faut rester vigilant et attentif aux solutions proposées et les étudier dans leur ensemble, tant sur les aspects techniques que financiers. Le Cloud n’est pas une solution magique pour résoudre tous les problèmes ou les contraintes d’architecture pour les clients, et certaines infrastructures réseau ne sont pas adaptées à cela.

Article réalisé par CBi-Technologies – 29 août 2017

Documents et liens


  • Inscrivez-vous à la prochaine présentation en ligne (Webinar) : cliquez-ici
  • Découvrez Lifesize Cloud et son architecture globale : cliquez-ici
Summary
Cloud informations - Août 2017
Article Name
Cloud informations - Août 2017
Description
Le Cloud : solution magique? Euphorique? Adaptée à tous?
Author
Publisher Name
Blog - CBi-Technologies
Publisher Logo